Les aîtres fortifiées de l’Église de Saint-Pierre-aux-Nonnains de Vandelainville et de l’Église Saint-Rémi d’Onville

Les communes de Vandelainville et d’Onville sont situées à 1 km environ l’une de l’autre. Si l’on peut rejoindre l’une ou l’autre depuis la route, on peut le faire aussi en empruntant un chemin de terre à flanc de colline qui, d’un côté longe des jardins, des vergers de l’autre.

Vandelainville : premier aître du secteur

Probablement Vandelainville est-il le premier aître du secteur mais un incendie au XVIIIe siècle en a modifié la disposition initiale. Orientée Nord-Sud depuis sa reconstruction après un incendie, l’église est désormais séparée du clocher qui, avec ses 30 mètres de haut, est le plus élevé des cinq aîtres ; ce qui confère au lieu une allure singulière. Sur une paroi, on trouve d’ailleurs le graffiti d’une tour comparable à celle – réelle – mais dont la base semble entourée de piliers. Serait-ce la tour avant la destruction d’une partie du site ?

Quant au quartier, il garde les traces de l’agencement médiéval en dépit de la disparition d’une partie de son fer à cheval, celle sur laquelle siège un bunker de la guerre 14-18. Des maisons possèdent elles aussi un cellier et l’accès au rez-de-chaussée surélevé de plusieurs se fait depuis un escalier en pierre. Aux abords de l’aître, des panneaux d’information expliquent l’importance de la vigne dans ce village jusqu’au XIXe siècle, c’est-à-dire avant que les maladies ne viennent la décimer.

 

La petite ville d’Onville

 

À quelques centaines de mètres de Vandelainville, la petite ville d’Onville possède un aître dont une partie a disparu, probablement au XVIIIe siècle.  Sa tour-clocher fortifiée y est exemplaire : rectangulaire, elle comporte trois ouvertures étroites sur ces faces les plus larges, une sur les deux autres.

Les murs extérieurs de l’église comportent un cadran solaire et des graffitis anciens dont une date qui est gravée en profondeur – 1782 –, des initiales et des croix. Preuve s’il en est de l’investissement du lieu par ses habitants. On peut aussi y voir une vierge et l’enfant de 70 cms du XVe siècle et qui est classée monument historique. Comme le signale la page Facebook du village, elle a été retrouvée « en 1957 dans le sous-sol de l’église ».


Accès : http://onville.fr/actualites/leglise-et-son-clocher/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.