Les graffitis du Gabut à La Rochelle

Des fresques hautes en couleur

Près du vieux port de La Rochelle et à proximité de la Tour Saint-Nicolas, des oeuvres de street art habillent les murs d’un espace qui était, il y a quelques années encore, des friches mais qui devient progressivement un lieu de vie et de promenades. Des fresques immenses et d’autres, de taille plus modeste, se succèdent ou se chevauchent et donnent au lieu un air de fête. D’audace aussi. Des fresques disparaissent ; d’autres s’effacent. De nouvelles sont peintes… Bref le lieu bouge.

A notre ami...

Dans ce lieu, une fresque fraichement repeinte, se détache. Elle représente un visage accompagné d’un nom – Térence Robert [Slimtee du nom de scène de cet amateur de graf, de skate et de musique, comme l’annonce le quotidien Sud-Ouest du 04/01/2014] -, de deux dates – 1979 – 2014 – et d’un hommage : “A la mémoire de notre homeboy”. L’homme a perdu la vie le 3 janvier 2014, alors qu’il faisait du bodyboard au large de la plage des Conches en Vendée (Sud-Ouest, 09/08/2018).

L’hommage qui lui est rendu est celui de ses amis. La peinture actuelle date de 2018. Auparavant, le visage du même homme – mais paraissant plus jeune – figurait à la même place.

Une guinguette éphémère

Mais le Gabut, c’est aussi un lieu qui a fait polémiques lorsqu’un projet de guinguette éphémère a été annoncée en 2017 et que des commerçants en ont redouté la concurrence. Depuis lors, et en ajustant le projet à son environnement, la guinguette ouvre aux beaux jours. Elle attire un public divers qui vient pour le lieu autant que pour le projet qui l’anime pendant quelques semaines [https://www.larochelle-tourisme.com/focus/la-belle-du-gabut].

En de nombreux endroits, le territoire des graffeurs se transforme de même que se déplace le sens de leurs oeuvres. A La Rochelle, le Gabut en est un exemple.

En attendant la saison...

Les murs vivent !

Quoi qu’il en soit, sur les murs de ce lieu qui couvre quelques pâtés de maisons, on peut lire en vrac des préférences artistiques, des idées politiques, des provocations qui changent au gré des peintures qui en recouvrent d’autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.